Mon intérêt pour la peinture

 

Enfant, je me suis intéressé très vite à la peinture, rêvant de m'inspirer des Grands Maîtres exposés au Louvre comme Manet, David, Monet, Rubbens, Renoir, les "incontournables"..., ou encore Dali, au centre Beaubourg et bien d'autres.

J'étais, et je reste toujours, émerveillé par les couleurs utilisées et la finesse de leur travail, la transparence donnée aux tissus de voile ou de crèpe, le moiré des écharpes rouges ou le velours bleu des manteaux royaux, brodés de fleurs de lys d'or et bordés d'Hermine. Mais aussi les reflets sur l'eau, le feuillage des arbres, sur certaines toiles on pouvait presque sentir le parfum des fleurs peintes, tellement réelles et poétiques.

Leur immense talent a figé l'histoire pour des siècles...

Léonard de Vinci aurait dit : "nous ne peignons pas ce que l'on voit, mais ce que l'on veut montrer". J'aime le sens profond de cette phrase qui peut laisser penser qu'un peintre de part ses oeuvres se dévoile, comme le chanteur ou le musicien. Nous leur racontons une histoire différente pour chaque oeuvre, notre histoire...

Récemment je me suis imprégné d'une ambiance impressionniste, en visitant pour la première fois en famille la maison de Claude Monet et ses jardins à Giverny (27). Outre ce que les murs de la maison (acquise par Monet en avril 1883) nous révèlent par la splendeur de la cuisine parée de carreaux bleus de Rouen, le jaune de la salle à manger et la vaisselle en faïence bleue, il y a aussi ses jardins qui explosent de mille couleurs. Cette visite, sous un beau soleil de mai,  m'a transporté à la fin du 19ème siècle. J'ai pu ressentir l'amour que Claude Monet avait pour les siens et surtout pour cet endroit. Et au combien je le comprends.